Culture

Les aléas de l’Art par Léa Chauvel-Lévy: l’Editathon

30 mars 2016
Editathon

Les 5 et 6 mars derniers se tenaient l’Editathon aux Archives Nationales. Le nom n’est pas très gracieux, on vous l’accorde, mais la cause est belle.

Editer sur Wikipedia au rythme d’un marathon, des articles qui donnent plus de voix aux femmes du monde de l’art, telle est l’ambition de cet événement initié par l’association new-yorkaise Art+feminism, suivi cette année pour la deuxième fois par La Fondation des Galeries Lafayette.
Le public formé lors de deux ateliers était invité à travailler par groupe de trois pour élaborer des articles consacrés à des femmes (artistes, commissaires d’expositions, critique d’art…). A cette occasion, un article sur Claire Atherton, la monteuse des films de Chantal Akerman a été créé. Une bonne chose de faite. L’idée est également de corriger des articles dont le langage n’est pas épicène (c’est à dire encore sexiste ou genré). Pourquoi faut-il encore présenter des femmes artistes comme des « femmes de » ou « filles de » comme c’est le cas pour les artistes Alix Cleo Roubaud ou Anna Eva Bergman, toutes artistes mariées et dans l’ombre de leur mari poète pour la première et peintre pour la seconde.

L’Editathon est suivi par les plus grandes institutions culturelles du monde, le MoMa notamment. Il sert à une prise de conscience fondamentale: on ne peut pas continuer à essentialiser les femmes, encore moins continuer à les présenter comme le sexe faible, qui passe après l’homme présenté lui, en soi et pour soi. Jamais un artiste peintre est présenté comme « mari de ». Les lignes bougent mais le chemin est long. Au bout de celui-ci, on souhaite une parité de coeur et d’esprit des deux sexes qui s’unissent si bien sur Tinder ou ailleurs.

editathon

Lire l’entretien de Léa Chauvel-Lévy avec Flora Katz, co-commissaire de l’Editathon.

1 Commentaire

  • Reply Veruca 24 juillet 2016 at 1 h 59 min

    Kewl you should come up with that. Exceellnt!

  • Leave a Reply